Mon bébé a les yeux qui pleurent

mon bébé a les yeux qui coulent

Bébé a des larmes qui coulent, mais en réalité, il ne s’agit pas de pleurs. Le larmoiement constitue un phénomène parfois inquiétant chez les nourrissons bien qu’il soit relativement courant. Il témoigne généralement d’une irritation de la muqueuse de l’œil ou des conjonctives ou d’une obstruction des conduits lacrymaux. Pour vous rassurer sur ce symptôme, retrouvez ici les causes possibles et les moyens d’y remédier.

Quelles sont les causes des yeux qui pleurent?

Pour arriver dans l’œil, les larmes sont d’abord produites dans les sacs lacrymaux puis passent dans les canaux lacrymaux. Elles sont normalement drainées en permanence. Lorsque les canaux sont obstrués, le liquide va se collecter dans l’œil et se déverser hors de la paupière inférieure.

La cause principale du larmoiement de bébé reste donc la sténose des canaux lacrymaux, qu’elle soit partielle ou totale. Les conduits sont fermés parce que la membrane censée s’ouvrir à la naissance n’est pas perforée normalement.

Toutes les formes de conjonctivites, bactérienne, virale ou de nature allergique, sont aussi responsables de l’écoulement de larmes en permanence. Généralement, les infections à staphylocoques, les infections virales par adénovirus ou herpès sont les plus fréquentes. Elles se transmettent par contact.

Les conjonctivites d’origine allergique surviennent de façon saisonnière et s’accompagnent souvent d’allergie au pollen. Leur recrudescence est observée de mars à mi-juin. Des allergies non saisonnières sont souvent causées par des facteurs domestiques : poils de chat, acariens, champignons, humidité.

Le larmoiement dû aux allergies printanières est en hausse et s’accompagne de rhinite, de congestion nasale, faisant penser à de l’asthme. Il peut aussi être déclenché par une hypersensibilité à des facteurs physiques tels que la lumière du soleil et à des irritants présents dans l'air.


Bébé a les yeux qui pleurent : l’importance d’une bonne prévention

La conjonctivite infectieuse se transmet par contact. Si votre bébé a les yeux qui pleurent, veillez à vous laver soigneusement les mains après avoir pris soin de lui pour ne pas risquer de transmettre la maladie à vos autres enfants. De même, pour prévenir cette atteinte, vous devez pratiquer une bonne hygiène corporelle, et surtout ne pas partager l’usage de serviettes ou de linges entre les enfants.

Si un des enfants présente un larmoiement et des signes d’irritation de la conjonctive, il est prudent de le garder à l’écart pour ne pas transmettre la maladie au bébé. Eviction de la crèche et de l’école sont aussi à prévoir.

Au printemps et en été, gardez vos fenêtres fermées pour éviter le transport de pollen par le vent. Veillez à passer l’aspirateur régulièrement pour que les allergènes et la poussière n’atteignent pas votre bébé.

Quand vous lavez la tête de bébé, passez lui un jet d’eau plutôt froid sur les yeux et évitez tout savon. Ne frottez pas les yeux pour ne pas irriter leurs abords.

 

Que faire si bébé a les yeux qui pleurent ?

La sténose du canal lacrymal se résout d'elle-même dans les semaines qui suivent la naissance. A la première année, ce problème est couramment résolu. Si cette cause est avérée, il est recommandé de masser doucement 2 à 3 fois par jour le point situé entre l’angle de l’œil et la base du nez. Veillez aussi à ce que le bébé ait toujours le nez dégagé. Quelques gouttes de sérum physiologique suffisent pour le nettoyage des narines et des yeux.

Au cas où le larmoiement chez bébé se poursuit au-delà du sixième mois de vie, une consultation chez un spécialiste peut être nécessaire. Parfois, des maladies plus rares mais plus graves comme le glaucome congénital peuvent être en cause.

Seul un spécialiste est en mesure de déterminer l’utilité ou non d’une intervention chirurgicale qui va lever l’obstruction du conduit lacrymal. Cette opération s’effectue sous anesthésie générale durant laquelle une sonde est insérée dans les voies lacrymales.

Pour soigner le larmoiement causé par une conjonctivite bactérienne, vous pouvez utiliser un collyre antibiotique sur conseil de votre médecin. Même si les symptômes disparaissent, il est important de poursuivre le traitement jusqu’au 7ème jour. Le médecin décidera ensuite, selon l’évolution, d’arrêter ou de prescrire d’autres antibiotiques.

Quant au larmoiement dû à une conjonctivite virale, il est surtout soigné à l’aide d’un collyre anti-inflammatoire. En cas d’herpès, un traitement à base d’aciclovir permet de venir à bout de la maladie rapidement. Enfin, en cas d'allergie, un collyre anti-histaminique calme les démangeaisons et réduit le larmoiement.

Si le larmoiement est provoqué par une sténose des voies lacrymales, anticipez une éventuelle conjonctivite. Faites examiner les yeux de votre enfant par un médecin pour éviter que la présence de germes n’entraîne cette complication.

 

banner bebe