Passer une radio pendant la grossesse

Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]
Faire une radio enceinte

Les effets potentiels des rayonnements sur le fœtus ont toujours été une source d’inquiétude. En cas de maladie nécessitant des examens radiographiques pendant la grossesse, quelles précautions prendre ? Nous vous expliquons tout cela en détail.

 

Les rayons X pendant la grossesse : des rayonnements omniprésents

La crainte des femmes enceintes sur les effets néfastes des rayons X est bien fondée. En effet, les médecins ont toujours posé une contre-indication à ce type d’examen avant l’accouchement. Mais les rayonnements artificiels produits par cette technologie d’imagerie s’avèrent identiques à des rayons présents en grande quantité dans l’environnement.

En effet, le radon, un gaz présent dans les sols et les eaux mais aussi dans certains matériaux de construction produit des rayonnements plus élevés. Les radiations cosmiques produisent aussi les mêmes effets, en fonction de l’activité du soleil et de l’altitude.

 

Radiographie pendant la grossesse : conséquences des rayons X

Les conséquences des radiations sur le fœtus proviennent de la quantité de rayons absorbés et de l’état de son développement. Si vous devez passer par la case examen radiologique, prenez les précautions nécessaires contre les complications. Evitez de réaliser l’examen entre la 10 et la 17ème semaines de grossesse. C’est en effet à ce moment que les cellules du fœtus sont les plus sensibles aux radiations.

Au delà de cette fenêtre, les radiations ne sont pas nocives pour le fœtus. En évaluant le rapport bénéfice-risque, il est donc possible d’utiliser cette technique pour le diagnostic de la future maman. Si l’examen est nécessaire, le technicien lui couvrira le ventre d’un tablier de plomb.

Au moment où l’embryon s’implante dans l’utérus et jusqu’au 14ème jour suivant la conception, la radiation est permise à des doses élevées. Pour illustrer cette limite, pensez à 100 examens du crâne ou encore 6 examens de l’abdomen. Si votre fœtus est exposé de façon accidentelle alors que vous passez cet examen, sachez que le risque d’anomalies de son développement ne dépasse pas les 5 %.

Les recherches sur la relation entre radiations et augmentation du risque d’anomalies chromosomiques (dont la trisomie 21) sont encore en cours. Le corps médical espère avoir des réponses concluantes pour finalement décider si l’exposition aux rayons est sûre ou non pour la femme enceinte.

 

Passer une radiographie : risque d’infertilité ?


La probabilité d’atteinte des matrices génétiques des organes reproducteurs est étroitement liée à la dose de radiations. Cette altération des gonades se produit autant chez les hommes que chez les femmes. L’altération des ovules et des spermatozoïdes concerne également les chromosomes, et donc certains gènes.

Notez que les testicules sont sensibles à l’action des rayons X à condition que les radiations se fassent à fortes doses. Les examens radiologiques courants n’ont pas ces caractéristiques. Chez les femmes, les ovaires réagissent aux rayonnements en fonction de nombreux facteurs : âge de la femme, dose des radiations. Si pendant son enfance, la femme a eu des épisodes d’expositions aux rayons X, elle aura 50 % de risques de devenir infertile. Si les ovaires ont été protégés pendant ces examens, elle n’aura aucun problème d’infertilité.

banner bebe