Les pertes de sang pendant la grossesse

Femme enceinte

Il n’est pas si rare qu’une femme enceinte ait ses règles durant les premiers mois de la grossesse. Comment savoir si ces pertes de sang ne sont pas le signe que quelque chose ne va pas?


Bien que la plupart se résolvent spontanément, les pertes de sang pendant la grossesse doivent toujours être attentivement surveillées. Le fait qu'elles peuvent être bénignes ne signifie pas qu’il faille les négliger car elles peuvent correspondre à un signal. À quoi sont dues ces pertes de sang ?

Pendant le premier trimestre, les pertes de sang pendant la grossesse peuvent être dues à des petits saignements dans la zone du col de l’utérus causés par des polypes ou des varices, ou faisant suite à un rapport sexuel ou à un examen gynécologique. Dans d'autres cas, en revanche, elles peuvent indiquer une fausse couche ou l’existence d’une grossesse dans une zone impropre.

Au deuxième et au troisième trimestre de la grossesse, en plus de possibles anomalies du col utérin, les pertes de sang peuvent signaler un problème au niveau du placenta ou un risque d’accouchement prématuré. Il faut donc toujours réaliser un examen gynécologique, une échographie, et éventuellement un dosage de l'hormone de grossesse (bêta-HCG). Ces contrôles sont d'autant plus nécessaires que les pertes sont abondantes et d’une couleur rouge vif.

Heureusement, dans la plupart des cas, la grossesse se passe bien, mais en cas de pertes de sang, il est vivement recommandé de consulter le gynécologue, ne serait-ce que pour tranquilliser la future maman.

Les pertes de sang régulières, type menstruation, restent encore inexpliquées. Elles peuvent ressembler à des règles avec la différence qu’elles s’accompagnent très rarement de douleurs pelviennes. Il s’agit de saignements peu importants, de couleur rose ou rouge foncé (presque jamais rouge vif) et qui pourraient correspondre à de petites hémorragies dues à l'implantation du placenta, autrement appelés saignements d'implantation.

banner bebe