Inciser la langue des bébés, une tendance qui inquiète l’Académie de médecine

Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]
Inciser langue bébé

Vous en avez peut-être entendu parler, la frénotomie est cet acte chirurgical qui consister à inciser le frein de la langue d’un nouveau-né. De plus en plus répandue en France et dans le monde, l’Académie de médecine appelle à la vigilance quant à cette pratique. En effet, la frénotomie n’est pas une solution miracle à divers troubles et pourrait être dangereuse pour les nourrissons.

La frénotomie : inciser la langue de bébé

La frénotomie se définit par l’incision du frein lingual lorsque celui-ci est considéré comme trop court. Cette anomalie congénitale, appelée l’ankyloglossie, empêcherait une certaine mobilité de la langue. Cela provoquerait des troubles orthodontiques et dentaires, comme des difficultés d’élocution ou des malocclusions. Dans le cas des nourrissons, il se répand aujourd’hui qu’un frein lingual causerait des difficultés d’allaitement.

Un geste de plus en plus populaire

En dix ans, la frénotomie connaît une augmentation de plus de 420 % en Australie. Sans partager des chiffres qui concernent la France, l’Académie de médecine tire néanmoins la sonnette d’alarme. En effet, le geste chirurgical a beau se faire de plus en plus, il n’en est pas moins potentiellement dangereux pour les nourrissons. Dans la majorité des cas, la procédure est réalisée dans le but d’offrir un allaitement facile aux nouveau-nés et indolore aux mamans. Pourtant, pédiatres et professionnels de la santé s’inquiètent.

La frénotomie, présentée comme une solution face aux difficultés de l'allaitement 

Il semblerait qu’à travers le témoignage de parents, sur les réseaux sociaux, la frénotomie est présentée comme une « solution miracle » à l’allaitement. L’AFP (Agence France-Presse) pointe aussi du doigt d’autres professionnels extérieurs à la médecine, comme des conseillers en allaitement, qui partagent un avis positif sur la question. Les mamans expérimentant un allaitement difficile pensent alors avoir trouvé l’origine de leur problème : un frein lingual trop court chez leur bébé.

©Akkalak Aiempradit

Un manque de preuves quant aux bienfaits du geste

Nathalie Gelbert, pédiatre et membre de l’Association française de pédiatrie ambulatoire, déplore cette situation et rappelle le manque de preuves scientifiques quant aux bienfaits de la frénotomie. En effet, il n’a pas été prouvé que l’incision chirurgicale du frein lingual des nourrissons favoriserait l’allaitement ou réduirait les douleurs aux mamelons des jeunes mamans. Il est d’ailleurs également impossible d’affirmer à ce jour qu’un frein lingual trop court est responsable des difficultés d’allaitement, des apnées du sommeil, des reflux gastro-œsophagiens ou encore de troubles du langage.

Inciser la langue d’un bébé, l’Académie de médecine appelle à la vigilance

En plus d'un manque de preuves scientifiques quant aux bienfaits de cette incision, la pratique chirurgicale pourrait provoquer d’autres complications dues à la fragilité des nouveau-nés. L’Académie de médecine tire donc la sonnette d’alarme quant à la frénotomie et à sa popularité. Jugée comme un triste effet de mode par certains professionnels de la santé, l’incision chirurgicale du frein de la langue ne devrait pas, aujourd’hui, être présentée comme une solution à l’allaitement.

 

Images ©Akkalak Aiempradit, ©Halfpoint, ©Carolyn Dietrich

 

banner bebe