Pertes rosées en milieu de cycle

Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]
Pertes rosées pendant les règles

Vous vous étonnez d’avoir des écoulements vaginaux rosés alors que vous êtes au milieu de votre cycle menstruel ? Est-ce normal ? Vous craignez que ce soit une maladie grave ? Nous vous expliquons tout sur les pertes rosées.

 

Pertes rosées et ovulation

Les pertes rosées en milieu de cycle traduisent un saignement minime. Mêlé aux pertes physiologiques, le sang se retrouve en traces ou en stries sur la culotte. Parfois mal perçu, c’est pourtant un signe courant pendant l’ovulation chez de nombreuses femmes. En effet, la libération de l’ovule par le follicule mature de De Graaf s’accompagne parfois de la rupture d’un vaisseau sanguin, donc d’un petit saignement. D’ailleurs, certaines femmes ont, à cause de ce phénomène, mal au bas-ventre pendant la période ovulatoire. L’écoulement ne se produit que 3 jours, au maximum. Les règles viendront 14 jours après s’il n’y a pas de fécondation. En revanche, si les pertes rosées persistent au-delà des 3 jours, il faudra penser à une autre cause. Si elles sont abondantes, il vaut mieux demander l’avis de votre gynécologue car elles peuvent provenir d’atteintes ovariennes ou utérines.

*
*
*

*

*

Pertes rosées et mycose

Des écoulements vaginaux en dehors des règles ne sont pas forcément signes d’ovulation, surtout si le cycle menstruel est irrégulier. Des infections dues à des champignons peuvent aussi causer des pertes hémorragiques. Souvent, celles-ci s’accompagnent de démangeaisons vulvaires ou d’irritations. En cause, il y a peut-être une macération. Il faut donc éviter le port de sous-vêtements trop serrés en matière synthétique. La toilette intime doit aussi respecter au mieux le pH vaginal pour que la flore soit intacte. Pour soigner ce type de mycoses, les médecins prescrivent des ovules antifongiques à insérer dans le canal vaginal.

Les autres causes de pertes rosées

En cas de traumatisme du col utérin (par exemple à la suite d’un rapport sexuel violent), on peut avoir un léger saignement vaginal en milieu de cycle. De même, des examens gynécologiques (toucher vaginal ou frottis cervico-vaginal) sont susceptibles de faire saigner la muqueuse si celle-ci est fragile. Certaines infections vaginales dues à des mycoplasmes sont particulièrement dérangeantes et provoquent des écoulements rosés malodorants. Si vous prenez une pilule œstroprogestative à une dose insuffisante, sachez que celle-ci provoque des saignements anarchiques pouvant avoir lieu au milieu du cycle. Les causes peuvent donc porter à confusion, d’où la nécessité d’une consultation gynécologique.

Pertes rosées : quand faut-il voir le gynécologue ?

Il est parfois difficile pour une femme de faire la distinction entre les petits saignements en milieu de cycle, quant à leur gravité. En effet, l’hémorragie peut être un spotting. Si vous avez du mal à reconnaître les causes de la perte, votre gynécologue saura vous informer. Une abondance croissante des pertes ou encore une durée incohérente avec celle d’un écoulement normal doivent vous inciter à voir votre médecin rapidement. Si les pertes rosées ou carrément sanglantes s’accompagnent de douleurs pelviennes, une consultation est également de mise. En effet, ces petites hémorragies, apparemment inoffensives, peuvent cacher d’autres pathologies plus graves comme un fibrome ou un cancer utérin.

banner bebe