Combien coûte un enfant la 1ère année et quelles sont les aides ?

Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]
Un bébé souriant et sa maman

Vous attendez un enfant ou prévoyez de devenir parent bientôt ? Il est naturel que vous vous demandiez combien cela pourrait vous coûter ; a fortiori si vous n’avez encore jamais eu d’enfant. Élever un enfant, c’est faire face à d’importantes dépenses. Si de nombreux parents prennent le soin de faire des estimations avant l’arrivée de leur bébé, il arrive encore que beaucoup sous-estiment le budget nécessaire. Il s’agit donc d’une question essentielle qu’il est important de traiter en se basant sur des données plus ou moins réelles. Nous allons essayer de vous donner une idée assez claire de ce que vous pourriez dépenser durant la première année de votre enfant. Nous en profitons également pour vous parler des aides dont vous pouvez bénéficier.

Près de 500 euros par mois…

En 2019, une étude de l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations visait à comprendre entre autres l’impact financier de l’arrivée d’un enfant au sein des foyers et les principaux changements que cela entraine. Selon ladite étude réalisée par Ipsos sur un échantillon 600 parents d’enfants âgés de 0 à 36 mois, les parents dépensent en moyenne chaque mois 490 euros pour les besoins de leur enfant.

Comme vous devez vous en douter, cette somme se partage entre les divers besoins de l’enfant : la garde, l’alimentation, les équipements nécessaires au bas âge, l’habillement et les produits d’hygiène et de bien-être.

La garde du bébé

Selon les résultats de l’étude, la garde du bébé est clairement ce qui prend la plus grosse part du budget des parents. 252 euros en moyenne sont dépensés pour un bébé chaque mois, soit 3 024 euros en une année.

Même si vous avez le choix entre employer une assistante maternelle, les gardes partagées ou faire garder votre enfant par une crèche, cela a un coût. Lorsqu’on compare les coûts de ces solutions, la crèche se révèle légèrement plus économique que l’emploi d’une assistance maternelle. En optant pour la garde partagée où deux familles peuvent par exemple employer la même assistante maternelle, on fait de légères économies à condition de ne pas oublier qu’il faudra non seulement trouver une famille avec qui on s’entend, négocier les lieux de garde (chez vous ou chez la famille ou chez les 2 alternativement) et sans doute acheter quelques jouets et équipements en double …

Attention également aux coûts cachés des assistantes maternelle. En trouver une, organiser ses vacances a un coût. Et puis malheureusement, il peut arriver que la relation se finisse par des dépenses juridiques...

L’alimentation

Après la garde du bébé, son alimentation est le second poste budgétaire. Les parents doivent dépenser en moyenne 83 euros par mois pour l’achat des boîtes de lait infantile et de bouteilles d’eau minérale.

Mais remarquons que vous aurez à dépenser une telle somme seulement lorsque vous n’allaitez pas votre enfant. Si vous l’allaitez, vos dépenses se résumeront à l’achat de seulement quelques soutien-gorges d’allaitement (3 par mois à 10 euros environ chacun) et, si vous le souhaitez, l’achat de coussins et coussinets d’allaitement.

Les équipements « bas-âge »

Ils comprennent les matériels de puériculture tels que les baignoires, les berceaux, les lits, etc. Comparées aux dépenses de la garde ou de l’alimentation, les dépenses pour les équipements ne sont pas récurrentes. Vous les achetez une fois et pourrez les utiliser pendant plusieurs mois avant de ressentir le besoin de les changer.

Pour vous donner une idée, vous pourrez dépenser environ 150 euros pour un modèle de base de berceau (adapté aux nourrissons de 0 à 6 / 9 mois) et la même somme environ pour un lit à barreaux (adapté aux enfants de 9 à 3 ans). Quant à la baignoire, vous pourrez en avoir à partir de 10 euros déjà.

Remarquons ici que les prix que nous renseignons peuvent varier en fonction de l’inflation. Ils peuvent se révéler plus élevés vu la crise économique à laquelle le monde entier fait face présentement.

En dehors des éléments cités ci-dessus, il y a aussi les équipements de transport tels que les poussettes, les sièges-auto, etc. Vous devrez peut-être aussi prévoir un budget pour la décoration (peinture, rideaux, revêtement au sol, …).

Bien évidemment, acheter d’occasion se révèle très économique sans parler des prêts ou dons qu’on peut avoir via les réseaux informels familiaux, d’amis ou de parents surtout quand on a déjà des enfants et qu’on est donc dans la même « vague » de naissances que d’autres parents de l’école des ainés.

En ce qui concerne les jouets, on a tendance à trop en acheter et en avoir.. Les jouets sont souvent des achats « plaisir » qu’on peut modérer même si il est très important que l’enfant joue pour se développer mentalement et physiquement.

La sécurité

Un autre poste budgétaire que vous ne devez pas négliger est celui de la sécurité. En effet, il est important que le logement de votre bébé soit repensé et sécurisé afin de le protéger. Les dépenses de ce poste budgétaire comprennent l’installation de cache-prises, la mise en place des coins de caoutchouc pour les meubles, l’acquisition d’un babyphone ou encore d’une barrière si vous avez des escaliers, etc.

Comme vous pouvez donc le comprendre, vos investissements en matière de sécurité pourront être plus ou moins élevés en fonction de vos besoins.

Les vêtements et les produits d’hygiène / bien-être

Selon l’étude de l’Observatoire, l’habillement et les produits d’hygiène et de bien-être sont à égalité avec un budget de 51 euros par mois. Notons tout de même que, comme pour les achats en équipement, il ne s’agira pas vraiment de refaire des achats chaque mois. Vous pourrez faire une liste de vêtements (par exemple, 5 pyjamas, 5 bodies, 1 bonnet, 4 paires de chaussettes, 2 brassières…) que vous achetez dès le début. Cela vous évitera d’ailleurs de faire des achats d’impulsion en boutique.

En ce qui concerne les produits d’hygiène, le budget de couches sera conséquent au début. Il est préférable de les payer par pack. Vous pouvez dépenser au minimum environ 50 euros chaque mois en couches. Vous pouvez aussi opter pour les couches lavables. Il s’agit d’une solution économique et aussi écologique mais qui ne conviendra pas forcément à tous les enfants. Seule l’habitude vous indiquera quelle marque et quel modèle de couches est préférable pour votre bébé .. et pour votre budget. Dans ce domaine, comparez bien les prix des supermarchés et des sites en ligne. Il existe des « abonnements » à des livraisons de couches mais ils ne sont parfois pas avantageux financièrement. N’oubliez pas de regarder aussi du côté des pharmacies qui lors de déstockage peuvent avoir des prix intéressants.

Aux couches vont s’ajouter les produits de toilette tels que le gel lavant, les lingettes, la crème de change, le sérum physiologique, etc. Du fait de l’inflation, tous ces produits peuvent se révéler plus ou moins chers.

Quelles sont les aides ?

Il existe certaines aides dont les parents peuvent bénéficier durant la première année de leur enfant. La plupart d’entre elles proviennent de la CAF et nécessitent une déclaration de l’enfant après sa naissance.

Comme aide, nous pouvons citer :

  • La prime à la naissance : Elle est versée par la CAF durant le 7e mois de grossesse à condition que la naissance de l’enfant ait été déclarée. Son montant est de 965,34 euros par enfant à naître et de 1.930,68 euros dans le cas d’une adoption. Elle est soumise à condition de ressources.
  • L’allocation de base : Vous pouvez bénéficier de cette allocation jusqu’aux 3 ans de votre enfant. Son montant est de 87,51 euros à taux partiel et 175,01 euros à taux plein. Comme la prime à la naissance, elle est soumise à des conditions de revenus.
  • La prise en charge par la CPAM : suite à l’accouchement, l’Assurance maladie prend en charge de façon intégrale les frais médicaux de la première année. Vous pouvez donc bénéficier de cela à partir du moment où vous faites la déclaration de votre enfant. Notons par ailleurs qu’une prime à la naissance aussi appelée « forfait naissance » est également prévue par de nombreux contrats au niveau des mutuelles. Leur montant peut atteindre les 200 euros en moyenne. N’hésitez donc pas à relire votre contrat pour voir si vous pouvez en bénéficier.
  • Le congé maternité et le congé paternité : Les parents peuvent bénéficier de congés de maternité et de paternité suite à la naissance de leur enfant. Durant ces congés ils perçoivent une indemnisation pouvant leur permettre de faire face aux besoins de leur enfant. Pour ce faire, des démarches doivent être entreprises. Aussi, les montants de l’indemnisation dépendront de la situation du parent. N’hésitez pas à prendre les renseignements nécessaires pour votre profil.

 

banner bebe