Complexe d'Oedipe : le reconnaître et l'accompagner

Maman qui joue avec son enfant

Le complexe d’Œdipe apparaît chez le petit garçon entre trois et sept ans et est une étape normale de son développement affectif. L'enfant est plus attiré par sa mère et montre souvent de l'hostilité envers son père. Nous vous expliquons pourquoi il apparaît et comment réagir face à cette situation.

Qu'est-ce que le complexe d'Oedipe?

Le complexe d'Oedipe est un concept de la psychologie.

Le terme a été utilisé pour la première fois par le père de la psychanalyse, Sigmund Freud, qui a choisi ce nom en référence à l’œuvre de Sophocle, « Œdipe Roi ». La pièce grecque raconte l'histoire d'Œdipe, qui tue son père et épouse sa mère. En psychologie, cela décrit une étape où les enfants s'attachent beaucoup à leur parent du sexe opposé.

*
*
*
*
*
J'accepte la cession de mes données personnelles aux partenaires de Bébés et Mamans (Pampers, P&G, Laboratoire Guigoz et les marques Nestlé France, Mattel, Fisher-Price, Kiabi...) afin de recevoir des promotions et des offres par email, téléphone, sms et voie postale de leur part.
  • Pour les garçons, ils peuvent vouloir l'attention exclusive de leur mère.
  • Pour les filles, appelé parfois syndrome d'Electre, elles peuvent rechercher une attention similaire de leur père.

C'est normal et une partie du développement de l'enfant. Ça aide les enfants à comprendre qui ils sont et comment ils s'intègrent dans leur famille et le monde autour d'eux.

À quel âge se manifeste le complexe d'Oedipe ? 

Le complexe d'Oedipe apparaît généralement entre 3 et 6 ans. Cela peut varier d'un enfant à l'autre. Pendant cette période, il est courant de voir les enfants montrer plus d'affection envers le parent du sexe opposé.

  • Entre 3 et 4 ans, les enfants peuvent devenir plus câlins ou demandeurs d'attention avec le parent du sexe opposé.
  • Vers 5 à 6 ans, ils commencent à comprendre mieux leur rôle dans la famille et leurs sentiments.

Cette phase est temporaire et se résout naturellement à mesure que l'enfant grandit. Il apprend à équilibrer ses sentiments et ses relations avec tous les membres de la famille.

Cette phase joue un rôle clé dans le développement de l'enfant, lui permettant de comprendre les dynamiques relationnelles. Il est important pour les parents de reconnaître cette étape comme une partie normale de la croissance.

Comment se manifeste le complexe d'Oedipe ?

Vers trois ans, l'enfant commence à réclamer plus d'attention de la part de sa mère. Il demande plus de câlins et d’affection. C'est l'étape où l'enfant veut épouser sa mère et où il dit souvent  « c’est ma maman !». Les parents doivent agir comme ils le peuvent face à la réaction de l’enfant. D'une part, la maman doit lui expliquer qu'elle ne pourra pas se marier avec lui parce qu'elle est déjà mariée à son papa et que lui aussi devra choisir une personne avec qui se marier, qui sera différente de sa maman et de son papa. Le père, cependant, doit ignorer les gestes de son fils et faire comme si de rien n’était. Au fur et à mesure, les sentiments de l'enfant envers son père évoluent et passent du rejet à l’admiration. C'est quand le petit commence à s’identifier à un homme qu'il prendra son père comme modèle.

Les signes du complexe d'Oedipe peuvent varier, mais voici quelques comportements typiques :

  • Jalousie : L'enfant peut montrer de la jalousie envers le parent du même sexe.
  • Affection : Il peut devenir plus affectueux ou possessif envers le parent du sexe opposé.
  • Imitation : L'enfant peut essayer d'imiter le comportement du parent du même sexe, comme une façon de "rivaliser".

Ces comportements sont une manière pour l'enfant d'explorer ses sentiments et ses relations. Ils ne durent pas et font partie de l'apprentissage sur soi et les autres.

Le complexe d'Oedipe existe-t-il dans les familles monoparentales ou homosexuelles ?

Oui, le complexe d'Oedipe peut également se manifester dans les familles monoparentales et homosexuelles. La clé pour comprendre cela réside dans le rôle que jouent les figures parentales et les modèles d'identification pour l'enfant, plutôt que dans la structure familiale elle-même.

Dans les familles monoparentales, l'enfant peut développer des sentiments intenses ou des comportements typiques du complexe d'Oedipe envers le parent unique. Ces comportements sont influencés par le rôle central que joue ce parent dans la vie de l'enfant, fournissant à la fois amour et limites. L'enfant cherche à s'identifier au parent tout en naviguant dans ses propres sentiments et désirs.

Pour les familles homosexuelles, les enfants peuvent s'identifier et créer des liens d'attachement forts avec chacun de leurs parents ou avec d'autres figures parentales de genre opposé ou similaire présentes dans leur vie. La dynamique oedipienne peut se refléter dans la manière dont l'enfant interagit et se rapporte à ces figures, en explorant son identité et ses relations au sein de la structure familiale.

L'aspect crucial est la manière dont les parents et les figures d'attachement répondent aux besoins de l'enfant, l'aident à comprendre et à naviguer dans ses sentiments, et fournissent des modèles de rôles sains. Peu importe la structure familiale, c'est la qualité des relations et la sécurité émotionnelle offerte à l'enfant qui sont les plus importantes pour son développement psychologique et émotionnel.

10 phrases qui permettent de reconnaître à coup sûr le complexe d'Oedipe

  1. "Je veux me marier avec maman quand je serai grand."
  2. "Je vais épouser papa plus tard."
  3. "Pourquoi papa/maman dort avec toi et pas avec moi ?"
  4. "Je veux que tu sois rien qu'à moi."
  5. "Je n'aime pas quand tu fais un câlin à papa/maman."
  6. "Je suis le petit copain/la petite copine de maman/papa."
  7. "Je vais protéger maman de tous les autres hommes."
  8. "Quand je serai grand, je vais acheter une maison pour moi et pour toi."
  9. "Je veux mettre des vêtements comme papa/maman pour être comme lui/elle."
  10. "Je suis le seul qui peut te donner des bisous."

Ces phrases reflètent les sentiments d'affection profonde et exclusive que l'enfant ressent pour le parent du sexe opposé, ainsi que la rivalité avec le parent du même sexe. Elles montrent l'attachement de l'enfant et son désir d'être le centre de l'attention et de l'affection du parent aimé.

Pourquoi le complexe d'Oedipe est important

Le complexe d'Oedipe n'est pas juste une phase curieuse. Il joue un rôle clé dans le développement de l'enfant :

  • Formation de l'identité : Il aide l'enfant à comprendre qui il est et à former son identité sexuelle.
  • Compréhension des limites : À travers ce processus, l'enfant apprend aussi les limites sociales et familiales.
  • Développement des relations futures : En naviguant dans ses sentiments, l'enfant pose les bases de ses futures relations.

Conseils pratique pour accompagner le complexe d'Oedipe

Écoute et validation
Votre enfant exprime de l'affection ? Écoutez-le. Dites-lui que c'est normal d'avoir de tels sentiments. L'important, c'est de lui montrer qu'il est entendu et compris.

Établir des limites
Amour ne signifie pas absence de limites. Expliquez doucement mais fermement les règles de la maison. Cela aide à créer un environnement sûr et rassurant.

Rôle modèle
Montrez l'exemple. Traitez tous les membres de la famille avec respect et affection. Votre enfant apprend en vous observant.

Exprimer les sentiments
Encouragez votre enfant à parler de ses émotions. Dessiner, jouer et raconter des histoires sont d'excellents moyens pour lui d'exprimer ce qu'il ressent.

Quand chercher de l'aide ?
Si vous vous sentez dépassé ou si le comportement de votre enfant vous inquiète, parler à un professionnel peut être utile. Un psychologue pour enfants peut offrir soutien et conseils.

Démystifier le complexe d'Oedipe

Le complexe d'Oedipe est une étape normale du développement de l'enfant. C'est un processus d'apprentissage, comme marcher ou parler, qui montre que votre enfant est en train de grandir.

Ce n'est pas un phénomène qui concerne uniquement les garçons aimant leur mère. Les filles vivent une expérience similaire avec leur père, souvent appelée syndrome d'Electre. L'important ici, c'est le processus d'attachement et d'identification, qui se produit indépendamment du genre de l'enfant.

Rappelez-vous, le complexe d'Oedipe ne dure pas éternellement. Avec le temps, les enfants commencent à répartir leur affection et leur admiration vers d'autres personnes en dehors de leurs parents.

Les comportements observés pendant cette période ne définissent pas les futures relations de l'enfant. Ils sont plutôt une partie de son chemin vers la compréhension des sentiments et des interactions humaines.

Enfin, les représentations du complexe d'Oedipe dans la culture populaire peuvent souvent être exagérées. Dans la réalité, cette phase est beaucoup moins dramatique, mais elle joue un rôle crucial dans le développement émotionnel et social de l'enfant.

Complexe d'Oedipe : des familles nous racontent leur expérience 

Témoignage de Sarah et Lucas, parents d'un petit garçon de 4 ans

"Quand Lucas, mon fils de 4 ans, a commencé à insister pour dormir dans notre lit chaque nuit, juste à côté de moi, et à repousser son père avec des "Non, c'est ma maman !", j'étais perplexe. Je n'avais jamais imaginé que le complexe d'Oedipe serait si intense. Au début, nous avons été surpris et un peu dépassés. Nous avons essayé de gérer la situation avec humour et douceur, en rappelant à Lucas que nous l'aimons tous les deux, mais que chacun a besoin de son espace. Petit à petit, en restant cohérents et en lui montrant beaucoup d'affection, Lucas a commencé à accepter de dormir dans son lit. Cette phase nous a appris l'importance de la patience et de l'écoute active des besoins de notre enfant."

Témoignage de Marc et Émilie, parents d'une petite fille de 5 ans

"Émilie, notre petite fille de 5 ans, a toujours été papa-gâtée. Mais quand elle a refusé que je la prenne dans mes bras, disant "Non, seulement papa peut me faire des câlins!", j'ai été pris de court. Ce que j'ai appris du complexe d'Oedipe ne m'avait pas préparé à ressentir un tel rejet. Nous avons décidé d'aborder la situation en ouvrant des espaces pour des activités en tête-à-tête avec Émilie, tant pour ma femme que pour moi. Cela a permis à Émilie de se sentir spéciale et aimée par nous deux, sans avoir à choisir. Avec le temps, elle est devenue plus ouverte aux câlins de maman, tandis que nos activités spéciales sont devenues une tradition. Cette expérience nous a enseigné l'importance de l'équilibre et du temps de qualité individuel dans le renforcement des liens familiaux."

 

 

 

 

banner bebe