6 conseils pour les plats d'hiver des enfants

Velouté et légumes de saison

Avec l’arrivée du froid, on a tendance à vouloir manger des plats plus gras et des aliments plus lourds, au détriment des fruits et légumes. Une tendance qu’il faudrait rectifier.

On disait autrefois que, quand il fait froid, le corps a besoin de plus d'énergie et qu’il est normal que les enfants mangent plus. Cependant, les temps ont changé et il y a du chauffage partout. Voici donc quelques conseils pour équilibrer au mieux votre table d’hiver.

1/ Durant l’hiver faut-il consommer des aliments plus énergétiques?

Cette croyance est un héritage du passé. Aujourd'hui, les enfants passent très peu de temps dehors en hiver et donc, l’apport calorique supplémentaire dont ils ont besoin pour affronter le froid est minime. En tout cas, il ne justifie pas des rations plus abondantes ou des collations plus nombreuses.

2/ L’hiver est la saison des virus et des grippes: quelle alimentation faut-il avoir pour renforcer nos défenses immunitaires?

Il n’y a pas d’aliments spécial hiver. Mais il est vrai que les agrumes, par exemple, sont bénéfiques en raison de leur teneur en vitamine C. Cette vitamine, même si elle n’est pas suffisante pour protéger les enfants de la grippe et des rhumes (d’origine virale), peut aider à renforcer leur système immunitaire. Par conséquent, sans pour autant négliger les autres fruits, les plus bénéfiques sont : les oranges (50 mg pour 100 grammes de partie comestible), les mandarines (42), les clémentines (54), les pamplemousses (40), les kiwis (85) et le jus de raisin (340, jus en boite).

3/ Concentration dans les classes d’école: quels aliments protègent de la contagion?

L’hiver est la saison la plus chargée pour les enfants, en matière de travail scolaire et, bien souvent aussi, dans les activités sportives. Il convient donc de commencer la journée en tenant compte de la dépense énergétique intellectuelle. Il n’existe pas d’aliment spécifique pour l’esprit, mais un ingrédient ne doit pas manquer : le glucose, que le corps va puiser dans certains aliments.

4/ Les collations énergétiques: sont-elles permises? Comment, quand et pourquoi ?

Le petit-déjeuner permet de recharger l’apport en sucre. Il est très important et bénéfique car il permet à l’enfant de maintenir son attention jusqu’à l’heure du déjeuner. Le petit-déjeuner, s’il est copieux, ne doit cependant pas être excessif. Il convient de ne pas le surcharger. En effet, s’il est trop abondant, les enfants risquent de se fatiguer.

5/ Si l’enfant fait du sport, comment organiser son régime alimentaire?

Les choses sont un peu différentes lorsque l’on parle d’énergie physique. Les besoins sont en effet très différents, en fonction du style de vie, car si tous les enfants vont à l’école, tous ne font malheureusement pas du sport. Comment équilibrer les repas de l’enfant dans ce cas ? Si l'enfant fait beaucoup de sport, ses besoins augmentent, mais la composition du régime alimentaire ne doit pas changer. Cela signifie que l'apport d'énergie est modifié, mais pas la distribution et l’on respectera toujours la règle des 55% de glucides, 30% de matière grasse et 15% de protéines. Rappelons aussi que, dans le régime alimentaire des enfants qui pratiquent un sport, un aliment est essentiel: le lait, de préférence demi-écrémé, car il contient tout ce qu’il faut pour un apport en énergie.

6/ Calories et style de vie: un calcul à effectuer aussi pendant la période de croissance?

Les jeunes sportifs ayant besoin de plus de calories, ils peuvent manger un peu plus. Un enfant qui fait du sport peut donc avoir besoin de jusqu’à 2.500 calories par jour, tandis qu'un enfant un peu moins actif n’en aura pas besoin de plus de 1.500 calories par jour.

banner bebe