Les règles de l'alimentation infantile en hiver

Enfant face à son assiette

Il est important de varier l'alimentation des enfants en fonction des saisons. Voici quelques façons d'augmenter les défenses de votre enfant contre les maladies hivernales grâce à la nourriture.

 
Pendant l'hiver, l'alimentation des enfants doit être davantage soignée. L'organisme des enfants et des adultes peut être affaibli, sans moyens de défense suffisants pour faire face aux maladies de cette saison: toux, rhume, grippe... Voici les clefs d'une alimentation adaptée pour maintenir nos enfants en pleine forme afin qu'ils soient capables de faire face aux troubles typiques de cette période.

 

1/ Quels sont les aliments qui ne doivent pas manquer dans l'alimentation d'un enfant pendant l'hiver? Et en été? Est-ce qu'il existe des différences en fonction des saisons?

Grâce aux cultures en serre, nous avons accès à pratiquement tous types d'aliments tout au long de l'année. Cependant, les aliments saisonniers sont plus savoureux et probablement plus nutritifs.

En été, les enfants doivent s'habituer à un plat rafraîchissant, comme les soupes froides, le gaspacho ou la vichyssoise. Les salades avec une grande variété de légumes, comme la salade verte, les tomates, les concombres, les carottes ou la betterave sont un bon choix pour son alimentation. Pour le dessert, il est important de leur donner des fruits frais comme source de vitamines, que ce soit sous forme de salades ou bien en fruit entier. Enfin, n'oubliez pas que votre enfant doit être bien hydraté pour éviter un coup de chaleur, il ne faut donc pas négliger l'apport en eau et en jus.

En hiver, au contraire, vous penserez à des plats qui fournissent plus de calories, comme des soupes chaudes, des potages ou des plats mijotés. Les légumes secs doivent être combinés avec des céréales comme le riz pour augmenter la valeur nutritionnelle de leurs protéines. Les pommes de terre sont une source riche en glucides complexes qui peuvent être cuits de nombreuses façons différentes. L'enfant doit aussi manger des pâtes régulièrement pour leur contribution en glucides.

 

2/ La nourriture peut-elle également aider à prévenir certaines maladies hivernale comme le rhume? Quels sont les aliments les plus appropriés pour renforcer les défenses des enfants?

La plupart des maladies d'hiver comme le rhume sont d'origine virale et se transmettent par le contact avec les sécrétions d'autres enfants ou des adultes. On n'a pas encore trouvé de vaccin efficace pour leur prévention car il existe de nombreux types de virus pathogènes qui mutent chaque année.

Comme mesure d'hygiène pour prévenir ces maladies, il faut vous laver les mains correctement et les sécher avec une serviette différente de celle du malade, ne pas fumer à la maison, se protéger du froid, éviter les environnements chargés et avoir les défenses de l'organisme prêtes à se mettre en route. À cet égard, l'un des nutriments les plus impliqués dans la fonction immunitaire est la vitamine C. Les aliments ayant le niveau le plus élevé de cette vitamine sont les agrumes (orange, mandarine et pamplemousse), les fraises, les kiwis, la mangue et les légumes comme les poivrons ou le chou. Les lactobacilles, présents principalement dans les produits laitiers fermentés, peuvent aussi avoir un effet bénéfique sur le système immunitaire.

Enfin, un certain nombre de nutriments (sélénium, zinc et certains acides aminés) sont nécessaires pour que les défenses de l'organisme fonctionnent normalement. On obtient ces nutriments grâce à un régime alimentaire équilibré.

 

3/ Existe-t-il des aliments « je soigne tout » que les enfants comme les adultes doivent s'habituer à manger?

Ne pensez pas qu'il existe un aliment « je soigne tout » que nous devrions consommer, enfants comme adultes. L'immunité de l'organisme est très complexe et ne dépend pas d'un seul nutriment, mais de la combinaison et de la synchronisation de nombreux éléments. Par conséquent, le meilleur régime alimentaire à adopter est un régime varié comprenant des fruits, des légumes, des féculents, des pâtes et des protéines d'origine animale (lait, œuf, viande et poisson).

Quand on abuse à tort d'un aliment pour ses propriétés nutritionnelles, nous ne le rendons pas meilleur. En effet, le corps ne va utiliser que la quantité en nutriments de cet aliment dont il a besoin, en rejetant le reste via l'urine ou en le stockant. C'est le cas de la vitamine C dont ni les « méga-doses », ni la consommation exagérée d'aliments qui en contiennent n'atteignent l'objectif cherché d'en améliorer les propriétés, entre autres choses parce que vous finissez par manger moins d'autres nutriments également nécessaires.

banner bebe