Cancer du sein : la prévention

Zoom sur la poitrine d'une femme

Certaines femmes ont des risques élevés d’avoir un cancer du sein. Un risque élevé se définit en fonction du fait d’avoir trois parents du premier degré qui souffrent (ou ont souffert) d'un néoplasme (sœurs, mère, tantes et même le père).


Il existe une méthode préventive pour ces femmes ; elles peuvent être soumises à un lavage des canaux galactophores (petits canaux par lesquels passe le lait pendant l'allaitement).

Grâce à un dispositif spécial, on injecte une solution saline (à base d'eau et de sel) sur le mamelon. Puis, le liquide est aspiré et fait glisser des cellules, qui sont ensuite analysées au microscope afin de déterminer s'il y a une anomalie.

L'examen, qui est pratiqué sur les deux seins, doit être effectué dans des centres spécialisés.

La prévention du cancer du sein passe aussi par l'alimentation:

• Manger 2 ou 3 portions de fruits et légumes par jour peut prévenir certains cancers.

• Une étude américaine a montré les avantages incontestables du fait de manger «sans graisses». Si seulement 28% des calories quotidiennes totales proviennent des lipides, les niveaux d'œstrogènes et de progestérone dans le sang diminuent.

• En fait, de fortes concentrations d'hormones sexuelles semblent favoriser le développement du cancer du sein.

banner bebe