Le champ d'énergie humain, miroir de notre santé

Le champ d'énergie humain, miroir de notre santé

Au cours des dernières années, l'inconscient collectif s’est approprié des mots en relation avec l’énergie et issus des thérapies naturelles, les intégrant dans la conversation sans en connaître exactement la signification ou l’importance qu’ils ont dans notre santé.

C’est ce que cherchent à corriger les thérapeutes.

Des demandes comme «Donnez-moi un chakra!», font sourire les initiés, car le système énergétique des chakras hindous est déjà incorporé dans notre corps depuis la naissance. Ce serait comme si on demandait de nous «mettre un poumon».

Comme l’ont annoncé les Mayas, l'humanité est en pleine transformation, ce qui s’exprime par des symptômes tels que la crise émotionnelle et économique que nous vivons, et qui, soi-disant, aurait son apogée à la fin de 2012. Ce sera, nous disent les Mayas, l'occasion d’un changement révolutionnaire transformant la mentalité matérialiste et destructrice qui prévaut sur la terre, en une attitude de respect à son égard.

Cette transformation annoncée de la planète pourrait être à l’origine d’un « réveil de l'humanité» à des périodes et à des rythmes différents. Quelque chose comme «entendre des cloches mais ne pas savoir d’où cela vient » et commencer à reconnaître que leur son vient peut-être de l'intérieur, d'un désir inné de communion avec nous-même et avec la planète, comme le bébé cherche sa mère par instinct.

L'âme humaine cherche l’équilibre en harmonisant les hémisphères cérébraux droit et gauche qui déséquilibrent notre être et sont la cause de maladies physiques et mentales. Quand on parle de «bonnes et mauvaises énergies», bien souvent on ne sait pas que le champs énergétique humain est une manifestation de l'énergie de la terre, de l'univers, lié aussi à la vie humaine, et habituellement appelé aura.

La célèbre scientifique nord-américaine, Barbara Ann Brennan, décrit dans son livre «Le pouvoir bénéfique des mains» aux éditions Tchou, que l'aura est un corps lumineux qui entoure le corps physique et pénètre en lui, émettant son propre rayonnement caractéristique, et dont l'étude est un pont entre la médecine traditionnelle et nos problèmes psychologiques, puisque la maladie commence dans l'aura, avant d’entrer dans le corps.

«À partir de l’observation, il existe plusieurs façons de définir le champ aurique. Toutes le divisent en couches qu’elles définissent suivant leur position, couleur, luminosité, forme, densité, fluidité et fonction», explique la scientifique. «Chacun des corps qui se succèdent, qu’il soit éthérique, astral ou émotionnel, mental, causal ou spirituel, est composé de substances plus fines et de vibrations plus élevées que le corps qu’elles entourent et qu’elles pénètrent».

Barbara Ann Brennan explique que l'aura est le reflet de l'être car en elle se reflètent nos émotions; et ainsi, par notre attitude, nous attirons des êtres qui vibrent à la même fréquence, en positif ou en négatif.

Il est donc important que l’être humain prenne conscience de la relation directe qui existe entre le corps physique et le champs énergétique qui l'entoure, afin de préserver sa santé qui est basée sur l'équilibre de tous les organes qui composent l'anatomie de l'aura. Toute cette connaissance nous vient de la médecine traditionnelle des Védas d’Inde, qui savaient que les chakras étaient des points d'énergie liés aux organes du corps... et de l'âme.

banner bebe